Logo

J'ai testé pour vous le Picto Scanner

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

J'ai testé pour vous le Picto Scanner

Par Rémy Pilliard

Avec la mode des smartphones où l’on conserve toutes nos images et nos souvenirs, le PICTO scanner arrive à point nommé pour y transférer les dias ou les négatifs de grand-papa. Simple et pratique, tenant aisément dans un sac à main et fonctionnant à piles, c’est l’accessoire idéal pour reprendre des anciennes images et les mettre sur son smartphone.

picto scan dAprilli 11 1500

Les photos prises avec un smartphone se conservent très bien sur celui-ci. Mais avant cela et avant les images numériques, on prenait des photos avec un appareil qui avait besoin d’un film à développer pour pouvoir les admirer et utiliser. On conservait les tirages papiers dans des albums, les négatifs dans des boîtes en carton et les diapositifs (dias) dans des boîtiers rigides qui s’inséraient dans le projecteur. Avec le numérique, tout est passé dans des armoires et il est souvent difficile, sans matériel électronique spécifique comme des scanners, de récupérer ces images pour les mettre sur un ordinateur ou un smartphone.

 

Picto, le petit scanner écolo et pratique

Avec Picto, non seulement on va enfin pouvoir reprendre les images que grand-papa avait faites à la naissance du petit dernier avec son reflex mais on va pouvoir les mettre sur son smartphone, comme fond d’écran ou pour les montrer à un groupe sur un écran d’ordinateur ou TV. Simple et principalement construit avec du carton rigide, donc écologique (ce qui a aussi son importance à l’heure actuelle) le Picto se replie et forme une petite boîte que l’on peut facilement transporter. Ses dimensions de 11cm x 15cm sur 4,5cm de haut passent à 10,5cm de haut une fois déplié et assemblé. Bien qu’il soit en carton, il est aussi solide qu’un homologue qui serait en matière plastique. Il supporte très bien le poids des smartphones les plus lourds bien que son propre poids ne dépasse pas 260g, piles incluses. Simple et ingénieux, ce petit scanner diffuse une lumière par des diodes à travers une vitre laiteuse qui répartit bien tout l’éclairage. Il n’y a pas de colorisation et la lumière est bien blanche et pas jaune comme certains éclairages. Le rendu des négatifs et les couleurs des dias dépendront ensuite de l’app du smartphone.

Installer une App de scanner sur le smartphone

L’appareil, au modique prix de 39,90 € est disponible sur Amazon uniquement mais n’est pas fourni avec le logiciel qui vous permettra de visualiser vos scans sur votre iPhone ou smartphone. Il vous faudra installer une app permettant de scanner les négatifs (comme le scanner de pellicule de Kodak ou le Negative Scan, tous deux gratuits. - Il y en a d’autres, pour iPhones notamment, mais la plupart sont gratuits). L’App de Kodak permet de scanner tant les négatifs que les diapositives. Un petit appareil très pratique et facile d’utilisation qui rendra certainement de grands services.

 
picto scan dAprilli 1 1500
 
picto scan dAprilli 2 1500
 
picto scan dAprilli 4 1500
 
 Logement des piles Interrupteur sous l'appareil Montage facile
 
picto scan dAprilli 6 1500
 
picto scan dAprilli 8 1500
 
picto scan dAprilli 10 1500
 Assemblé Avec smartphone et éclairage activé Le négatif ou la dia s'insère dans un rail

 
Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)
 
-
 
2018 - Photophiles est une marque déposée - CNIL n°822478 - www.photophiles.com est réalisé avec le CMS open source Joomla