Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

J'ai testé pour vous Le Canon EOS 7 D Mark II

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Une orientation "experts et professionnels"...

Par Rémy Pilliard

Tout comme le Canon EOS 7D qui avait conquis bon nombre de passionnés et d'experts, voire même de pros à sa sortie il y a 6 ans, le Canon EOS 7D Mark II fait déjà beaucoup parler de lui. Sur le même principe que pour toutes technologies, le 7D se faisait un peu vieux et le Mark II est donc venu à point pour apporter son lot, très intéressant, de perfectionnements.

EOS_7D_Mark_II
Même si certains afficionados de gadgets en tous genres regrettent certains petits détails, le 7D Mark II a beaucoup d'atouts et surtout, une orientation "experts et professionnels" qui n'a que faire de certains gadgets et se concentre sur la technologie et l'assistance à la réalisation très pointue. L'écran arrière n'est donc pas orientable, ce qui peut être gênant pour certains, ce qui n'est pas mon cas. Le Wi-Fi n'est disponible qu'avec une connexion à un accessoire à part mais ça aussi, c'est de l'ordre des appréciations personnelles.

L'ayant en main depuis 3 mois, j'ai pu valablement le comparer avec mon autre 7D et voici ce que j'en ai retenu ou constaté. Tout d'abord, la prise en main. On retrouve cette même sensation sur les deux appareils dont la lourdeur aide sensiblement à la stabilité agrémentée par la surface caoutchoutée de l'appareil. Jusqu'ici donc, rien de nouveau si ce n'est que le Mark II a un galbe un peu plus prononcé et donc encore mieux adapté à la forme de la main, surtout dans la partie dorsale. Mais cette constatation est valable aussi pour les autres appareils pros de la gamme EOS D de Canon. Pour moi, qui ai l'habitude de me balader avec l'appareil au poing pendant de longues heures, le 7D Mark II est juste assez léger pour ne pas devenir gênant et suffisamment lourd pour m'assurer la maniabilité et la stabilité dont j'ai besoin pour mes prises de vues.

Le 7D avait déjà un nombre impressionnant de pixels avec ces 18 millions mais le Mark II pousse à 20,2. Comme le bruit est nettement mieux maîtrisé sur le dernier né, on a pour ainsi dire un double avantage, celui de pouvoir utiliser des ISO très élevés et faire des agrandissements de qualité supérieure. Certes, ce n'est pas autant que le dernier né des Canon EOS (le 5D S et ses 50,6 MégaPixels) mais tout de même, il tient largement la comparaison avec d'autres, destinés aux pros. Surtout qu'avec son facteur de grossissement dû à l'APS-C de 1,6x les zooms et autres téléobjectifs passent en mode super. À cela s'ajoute une réactivité de l'AF presque phénoménale et un mode rafale très rapide qui fait le bonheur des chasseurs d'images animalières ou sportives. Utilisé avec un 150-600mm, je ne peux que me réjouir des images obtenues.

Son autofocus, basé sur 65 capteurs, que l'on peut réduire au besoin, peut toujours se commander avec le petit joystick au dos (heureusement, il n'a pas disparu comme c'est le cas pour d'autres EOS) et offre les même capacités que les versions Pro. Il dispose également du même fonctionnement que pour le 70D qui peut s'appuyer sur des demi-pixels pour définir la mise au point, même en faible luminosité. Il sait même différencier les couleurs et les intensités pour cibler la zone de mise au point, en suivant par exemple, des visages en mouvement lors de compétitions sportives.

Ses performances en basses lumières sont impressionnantes et la détection dans le domaine de l'infrarouge pour la mesure permet des captures extrêmement précises. Alors que le 7D commençait à "pédaler" de nuit à 800 ISO (avec un bruit qui se remarquait déjà), le 7D Mark II est non seulement peu bruité au-delà de 1600 ISO mais procure des images très contrastées avec de simples éclairages citadins.

Avant son acquisition, j'ai pu tester le Canon EOS 7D Mark II dans un environnement de lumière incandescente. Cette lumière vacillante occasionne souvent des effets désagréables comme certains flous aux contours de personnes en mouvements. Les quelques images que j'avais prises me semblaient effectivement bien plus piquée et exemptes de ces phénomènes mais étant donné que je n'avais rien pour comparer à ce moment-là, il m'est impossible de l'affirmer catégoriquement. On peut toutefois croire Canon, lorsqu'ils affirment avoir maîtrisé ce problème. À suivre donc.

Décrié par certains, apprécié par d'autres, le 7D Mark II possède deux baies pour les cartes mémoires, une pour des CF (Compact Flash) et une pour des SD. Personnellement j'y trouve une excellente solution pour stocker mes images RAW sur la carte la plus sophistiquée (CF) et les JPEG sur la carte SD. Comme je ne transmets jamais mes RAW à d'autres, la carte SD et donc toute indiquée pour les échanges ou les utilisations rapides. Les images de la carte CF auront ensuite droit aux faveurs des traitements et autres utilisations plus caractérisées et spécifiques.

Un élément qui me manquait, que j'utilisais jadis avec mes films argentiques, a été corrigé pour ce 7D Mark II: l'exposition multiple. Certes, avec l'utilisation de l'ordinateur et des logiciels puissants, il est facile de compenser tout ça. Mais lorsqu'on désire faire des images principalement sportives, spectaculaires et qui mêlent la composition et le mouvement, cette faculté est bien agréable. Plus besoin de passer des heures à recomposer par la suite. Il va cependant falloir que je prenne mes marques pour les réaliser car mes premiers essais n'ont pas été très concluant. J'ai probablement oublié qu'il n'y a plus besoin de faire des réglages comme avec l'argentique et que l'électronique s'occupe de presque tout.

Tout comme son prédécesseur, l'EOS 7D, le 7D Mark II est un appareil destiné aux experts exigeants, principalement dans la photographie en extérieur et le plus souvent à main levée (à moins d'avoir un gros zoom ou télé dessus), passepartout et procurant une superbe qualité d'images. Son boîtier garanti étanche permet de ne craindre aucune intempérie pour réaliser des reportages ou des prises de vues en extérieurs.

EOS_7D_Mark_IIEOS_7D_Mark_II

EOS_7D_Mark_II
EOS_7D_Mark_II
EOS_7D_Mark_II
EOS_7D_Mark_II


Remy Pilliard

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com (remplacer AT par @)


Voyage en Irlande
Petit livre broché d’une cinquantaine de pages avec des récits ou des pensées provenant du voyage présenté avec de nombreuses et belles images... En savoir plus.

-