Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Mars 2008


Photo Xavier CosnardPhoto Virginie MaillardPhoto Michel Eloy
Auteur : Xavier Cosnard
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Boitier : Pentax sfx
Objectif : 150mm
Diaph : f8
Temps d'exposition : 1/30s
Film : Bergger 200
Auteur : Virginie Maillard
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Boitier : Canon EOS D
Mark3
Auteur : Georges Huguet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Boitier : EOS 300D
Diaph : f14
Temps d'exposition : 1/60s
Focale : 28mm

La critique d'Hervé Cornette

Bein chat alôrs ! En vl’à un mois qu’il est bon. Ch’est p’t’ête pas toute biau, mais chat y est presque ! Allez, ce n’est pas parce que je suis chauvin et que le ch’ti devient à la mode que je vais vous écrire cette rubrique en ch’ti. 3 photos et trois noir et blanc. Et presque rien à dire. Surprenant !

Photo Xavier Cosnard

La une : portrait des années 60. Dans la pose et le traitement. Il me parle ce portrait. Il n’est pas parfait, mais il a une âme. Du moins c’est comme cela que je le perçois. Il y en a que le manque de netteté va gêner. Pas moi. Il y en a que les parties blanches derrière la nuque et dans le prolongement de la bouche, sur la droite, vont gêner. Pas plus que ça pour moi. Le traitement dur, les ombres bouchées ? Oui et alors. Perso ça passe, c’est homogène. Tout en étant présent, le modèle est absent. Très bon l’atmosphère. La petite chose qui me chagrine c’est la main, j’en aurais aimé un peu plus. Le visage plein centre ? Cette fois ci ça ne me gène pas. Pourquoi tout cela passe t-il ? Pour moi c’est le regard. Je ne vois que lui, absent et présent.
Bonne photo pour moi.


Photo Virginie MaillardLa deux : la tempête. Perso même sans la vague la photo est hyper bien construite. Regardez ce jeu avec les murets, les plots blanc et la bite noire ! On va de l’un à l’autre sans aucun problème et on ne voit qu’eux. Ajouter la vague située juste dans l’espace laissé par les plots blancs. Pour moi c’est parfait. Dynamique de construction géométrique et d’éléments naturels sont réunis. Ça vit. Le traitement, difficile à voir sur un écran, car du réglage de celui-ci dépendent les transitions, les zones blanches et noires. La dynamique semble très bien traitée.
Bah dites donc, ça en fait déjà deux de positives ça.

 

Photo Georges HuguetLa trois : le plagiste, le ciel, la mer ? J’hésite entre les trois. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. L’absence de choix entre ces trois éléments traités avec la même importance ? Les toiles coupées en bas à gauche qui me coupent la perspective ? Ces toiles qui viennent butter sur le bord gauche ? Le plagiste qui semble ajouté ? Peut être tout cela à la fois. Le traitement par contre me semble parfait. De beaux contrastes générés par le coucher de soleil et ce ciel de fin d’orage.

 

Un bon cru que ce mois de mars-avril.
Allez, continuez.
Au mois prochain.

H. Cornette

 

La critique de POV

La critique de POV

Bonjour à tous,

J'en connais un qui va être ravi > c'est le mois du NB ! Pas vrai Hervé ? Pour le coup, la livraison de mars est assurément plaisante. C'est encourageant.


Photo Xavier CosnardPlus que 2 mois avant le festival de Cannes et déjà un clin d'oeil avec la photo 1. De mon regard. Je me retrouve immédiatement à la terrasse du bar d'un hôtel de la Croisette ou en coulisses d'un plateau de tournage ou à ROME ou à MADRID ou sous les stores du Café de Flore ou... Bref, c'est le voyage instantané. Belle réussite.
Pour appuyer cette qualité, une congruence opportune d'éléments et détails forts : la dame pile poil dans l'esprit (coiffure, accessoires, attitude connivente). Je devine pas très loin Godard ou Fellini. Tiens j'écoute du Paulo Conte > en phase. La composition est juste. Le tirage en accord avec le sujet : portrait de presse d'actrice.
Bravo. Sincèrement.
Au fait, elle est connue cette dame ?

 

Photo Virginie Maillard

Evidemment la photo 2 souffre de cette antériorité. Cependant, ne soyons pas méchant. La photographie de cette vague est propre. L'esprit est captivé. C'est une bonne illustration. Je suis plus réservé sur la qualité du tirage dont Hervé parlera mieux que moi : je trouve perso qu'il manque un travail sur le ciel qui est "mou". Ceci étant > vive l'océan et merci pour cette gifle iodée : ça requinque.

 

Photo Georges Huguet

La photo 3 est de loin la plus difficile à commenter parce qu'elle est (trop ?) complexe, à mon avis. Elle rassemble bien des qualités mais présente aussi des défauts de détail indisposant la lecture.
Pour faire le lien avec la vague, le ciel est ici caractériel. Il y a, c'est évident, une attention et une sensibilité remarquable à la lumière. L'oeil est solide. Et pourtant, en opposition au vide du sujet, il y a profusion (regrettable, à mon avis) de points de lecture. Justement, le vide ne l'est pas et même si le passant ramène l'oeil à lui, j'ai le sentiment d'une accumulation de bonnes photos en une seule, à sa défaveur. Je n'ai rien contre les PV "riches" mais il manque ici, je crois, le fil conducteur. Selon la lecture, le passant est mal posé ou l'église en trop (ce qui m'arrange hé ! hé !) ou un phare surnuméraire ou un bateau qui ne sert pas la composition, pas plus que la bouée. Qu'apporte "rafale" ? Trop de piquets dans le sable,...Bref c'est trop. On soupçonne l'auteur de nous livrer un beau travail de lumière avec une intention de partage d'un moment privilégié avec le message (probablement involontaire) : trouvez-y ce  que vous voulez, faites votre marché.
Et bien, non pour moi.
Le tirage est magnifique, la patte absente. Du moins pas assez affirmée. J'encourage néanmoins vivement l'auteur à persévérer sans se vexer : il lui manque de s'imposer plus encore. Ce ne devrait pas être  difficile : les bases sont évidentes et rassurantes.

Woah ! Quelle belle sélection ce mois-ci. BRAVO. La presse spécialisée va être jalouse à raison > il y a de quoi quand on se bidonne à lire et regarder certains publications récurrentes et indéfendables.
Soit il ne reçoivent rien de bon - j'en doute, j'ai fait partie du second choix le mois passé de l'une d'entre elles ;) - soit les chroniqueurs et rédac. (chefs ou non) sont vraiment des bidons. Pas de problème, autant Hervé que moi sommes dispo. pour les aider à rehausser le niveau. Tranquilles. Au prix de marché des pigistes, bien sûr.
mdr

Allez ++ et continuez dans cette voie.
POV