Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Fev 2008


Photo Philippe RaymondPhoto Gabriel RumizPhoto Michel Eloy
Auteur : Philippe Raymond
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Minolta 404 argentique
Velvia 50 asa
Obj : 15mm Vivitar
Priorité vitesse
Ouverture f4
Auteur : Gabriel Rumiz
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Boitier nikon F
Obj :  2/35mm
Scanner Epson
Auteur : Clement Caiveau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Infos techniques :
Hibou des marais
Canon 40 D
Obj : 100,400 usm

La critique d'Hervé Cornette

Les jours s’allongent, les températures vont commencer à remonter. Que de banalités n’est il pas ? Il en est de même pour la production de ce mois ci. On peut toujours me reprocher d’être trop académique. Sûrement. Mais au moins c’est regardable. L’originalité nous permet de sortir des chemins battus. Lorsqu’elle est trouvée on peut être indulgent quant à la réalisation.

Photo Philippe Raymond

La une : La ruine. L’utilisation des caractéristiques optiques des grands angles pour faire une photo originale ne suffit pas ! Nous en avons un bel exemple. Que veut-on montrer ? Comment le montre-t-on ? A mon avis c’est la ruine. L’arbre à gauche, où prend-il racine ? L’escalier au centre, où est son pied et où va-t-il? Dommage qu’il y ait cet arbre à droite (pas l’amas sombre, mais l’arbre juste avant) qui bloque ce qui aurait pu être la verticale droite de la ruine. Pour jouer ainsi avec les défauts d’une optique, il faut s’assurer que rien ne viendra les perturber. L’arbre bloque cet effet de fuite qui n’est donc réellement présent que sur l’arbre de gauche et la verticale gauche de la ruine. Que dire de cet amas sombre à droite ? Qu’apporte-t-il ? Posez vous ces questions pour construire vos photos. Analysez chaque élément unitairement pour voir si il a un rapport au sujet et si il permet de le mettre en valeur. Tout cela c’était pour la composition et le traitement graphique du sujet. Pour le reste rien à dire : c’est cramé et surexposé.


Photo Gabriel RumizLa deux : le sous-bois à l’infra rouge. C’est du moins l’effet que cela me donne à la vision de cette image. Mais c’est tout ce qu’il m’inspire. Notez que je comprends que l’on puisse s’attacher à une telle photo. Les tons sont bien traités, l’effet impressionniste agréable et bien adapté bien que j’aurais aimé avoir un noir et un blanc vraiment profond. Un peu plus de contraste quoi. Ce qu’il me manque c’est un peu de vie. Ce que j’aurais préféré c’est un peu plus de lumière là où les arbres s’écartent et non là où c’est touffu.

 

Photo Clement CaiveauLa trois : photo animalière, documentaire comme dirait un collègue. Il y a souvent du mauvais dans ce style mais personnellement je trouve que nous sommes gâtés. Sympa l’oiseau à la tête penchée. Les yeux biens nets avec ce petit éclat brillant qui nous fait communiquer avec lui. On attend son clin d’œil. C’est vivant. La lumière chaude du soir contribue à cette mise en valeur. Après, on peut toujours discuter sur l’opportunité d’un cadrage plus serré ou carré.  Une fois qu’on a le sujet, qu’il est bien pris avec l’essentiel des informations, le reste c’est presque de la mise en page….

 

Au mois prochain.

H. Cornette

 

La critique de POV

La critique de POV

Bonjour les photeux !

:)

Je ne sais pas trop de quelle humeur je suis. Je trouve la période plutôt trouble, ni vide, ni profuse, plutôt en manque de sens.

Perturbante.

Photo Philippe RaymondCe n'est pas la 1ère image qui va rendre des forces à mes idées: autant elle claque par sa couleur, elle impose par le sujet, autant  elle me déçoit.
Parce qu'une fois encore, voilà une image qui n'est pas "finie". Trop d'éléments parasites. Je ne vois pourtant pas mille points d'intérêt : la tour, le mur adjacent, l'arbre effeuillé et l'escalier !
Le reste gâche.
La solution > un cadrage déplacé et réfléchi.
Je ne suis pas certain que le très grand angle apporte quelque chose autre qu'anecdotique.
Dommage.

 

Photo Gabriel Rumiz

Le sous-bois est dénué d'intérêt en l'état. Pourtant l'effet de grain aurait pu servir une belle image de mode en reconsidérant le cadrage ; par exemple, en fléchissant les genoux.

 

 

Photo Clement Caiveau

Bein voilà c'est certainement le rapace qui le mieux résume mon humeur. Je dois quelque part lui ressembler en ce moment. Je répète ce que j'ai toujours dit de ces sujets : n'étant pas ma spécialité, je ne peux que suggérer une exploitation via photothèque spécialisée.
Une question cependant, que sont ces effets de traces de fantômes qui entourent l'oiseau ? Ce n'est pas que l'effet de la PdC ?


 Allez, je vais me resaisir le moral pour accueillir la somptueuse (?) sélection du mois prochain.
+
POV