Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Critiques Dec 2007


Photo Laura BazzoniPhoto Sandrine GoubierPhoto Clément Caiveau
Auteur : Laura Bazzoni
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Boitier: Canon Powershot G 6
Escalier du Bauhaus
Auteur : Sandrine Goubier
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Auteur : Clément Caiveau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Boitier : canon eos 30d (raw)
Zoom : 100-400 L.iusm
Exposition : f5.6 - 250 iso
Jeunes faucons crécerelles

La critique d'Hervé Cornette

Quand on montre une photo il y a deux choses, le sujet : comment il est construit, et la présentation. A une époque j’ai connu certains concours où si ce n’était pas sur papier glacé c’était rejeté. On en oubliait le principal : la photo.

Pourquoi dire cela : sur 3 photos une a une présentation désastreuse mais pourrait être intéressante et une autre a une présentation recherchée, mais n’est pas terrible. L’écrin ne suffit donc pas.

Photo Laura Bazzoni

La une : l’escalier en colimaçon : un scan de tirage. Pas terrible le scan, nettoyer la vitre ne coûte pas grand-chose, puis redresser pour que les marges soient horizontales et verticales. Bref un minimum quand même. Ou alors c’est fait exprès, pour faire effet de photos couleurs des années 60. Présentation 0 (pour moi). Allons au sujet. L’escalier en colimaçon. Oui mais. Je vais bien au plafond. Les teintes sont sympas, ça nous change de l’hyper saturé et contrasté que l’on peut voir tous les jours. Mais pour moi, quitte à être vide,  j’aurais cadré un peu plus à droite pour éliminer le coin de fenêtre gauche et donner un peu plus d’espace à droite. Le fait que le colimaçon occupe la diagonale, ok, pour moi cela donne une bonne dynamique. Dommage que le montant (je suppose) en second plan sur la droite casse la courbe.

 

Photo Sandrine GoubierLa deux : l’ombre chinoise. Les bourgeons et branches en ombre chinoises sont trop confus pour en tirer réellement un intérêt graphique. Le traitement est trop poussé il y a des franges colorées qui les détourent. Que voulez vous que je dise de positif?  La mise en valeur en mettant le sujet dans un cercle décalé sur un fond noir? Oui, peut être. C’est du travail d’encadreur ou de mise en page, pas de la photo.

 

Photo Clément CaiveauLa trois : les amoureux surpris. Du détail là où il en faut : sur les yeux et juste autour.  Un premier plan et un arrière plan flous qui font ressortir ce couple. La branche de droite bloque bien le regard et nous « oblige » à rester sur ces deux yeux. J’ai été tenté de dire qu’ un cadrage carré en rognant sur la droite aurait été tout aussi adapté, mais en faisant l’essai je tombais moins facilement sur les yeux. Pour moi c’est du à la branche floue de droite qui ferme et donne toute la profondeur à l’image. Allez, je vais m’attirer les foudres de certains : dommage que la branche située derrière la tête de l’oiseau de gauche soit si nette car elle plonge dans son œil gauche. On va me dire que c’est compliqué de prendre ces oiseaux et qu’il faut de ce fait être indulgent. Je sais, mes collègues de club me le disent aussi. Mais qu’est ce qui peut faire la différence entre une bonne photo et une photo exceptionnelle : tous ces petits détails.

J’aimerais bien que vous donniez vos avis, sur les photos bien sur, pas sur les critiques.

En attendant de vous lire, je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année, plein de bonnes photos de famille. Soignez-les ces photos, ce n’est pas parce que ce ne sont « que » des photos souvenir qu’elles doivent être bâclées. D’ailleurs, qu’est ce qu’une photo souvenir ?

H. Cornette

 

La critique de POV

La critique de POV

Bonsoir Photophiles !

Je prends connaissance de la sélection de ce dernier mois de l'année.  Etant particulièrement occupé, je ne ferai pas l'effort de faire l'effort de les regarder ; et c'est aussi bien ainsi.

Photo Laura Bazzoni

La cage d'escalier (photo 1) est malheureusement mal cadrée (à mon avis). Voici un sujet courant mais pas ... trivial. L'imposte de porte dans le coin bas gauche est malvenue. Plusieurs tâches de capteur salissent l'image et c'est dommage. Enfin la dynamique inhérente à ce sujet (que seule l'opportunité heureuse du volet ouvert ne compense pas) est tronquée par un angle inadapté. Bref, c'est à refaire en essayant de trouver un site plus ad'hoc.


Photo Sandrine GoubierQuitte à réduire le champ du film à ce point (photo 2) autant que ce soit pour voir quelque chose. J'exclue la visée de l'oculaire d'un microscope et le faisceau d'un projecteur en pleine nuit ;) S'agit-il d'une serrure ? Où est la luxure ? D'une pleine lune ? Où sont les repères ?

Si l'objectif est de questionner le visiteur sans lui fournir d'indice, dans ce cas voici une réussite : une photographie conceptuelle. Je ne cautionne pas ce genre de travail tout en saluant la démarche :  Marfaing aurait apprécié.


Photo Clément Caiveau

Plus légère est la 3ème img. Une fois encore, je vous encourage à proposer ce type de réussite à des photothèques spécialisées. Je n'ai pas d'avis n'étant pas expert.

 

 

Bon, je vous laisse : j'ai de quoi m'occuper.
Bonnes fin d'année à toutes et tous.

POV
 

POV