- Découvrez tous nos cours photo sur cours-photophiles.com et en vidéo sur notre chaine YouTube !

All About Photo présente 'The Roma Princesses' de la photographe Manuela Federl

Les expositions photo
the-roma-princesses-8
  lundi 1 janvier 2024 12:01 - mercredi 31 janvier 2024 12:01

  En ligne

"Il était une fois une princesse dans un ghetto Rom. Le racisme et la discrimination de la société l'ont enfermée dans ce taudis. Néanmoins, un prince courageux a tenté de la libérer des griffes de la pauvreté et de lui offrir le monde à ses pieds."" Un rêve que beaucoup de filles des camps Romas partagent probablement. La jeune fille de ce conte de fées vit à Trebišov, l'un des plus grands ghettos Rom de Slovaquie. Environ 7 000 personnes y vivent dans des conditions précaires, dans des baraquements bricolés ou des logements délabrés. La plupart des appartements n'ont pas de système d'égouts, pas de douches, pas de toilettes ni de cuisine. Il n'y a qu'un seul puits pour tous les résidents. Trebišov, dans l'est de la Slovaquie, est l'un des quelque 800 établissements répertoriés selon l'Atlas des communautés Rom de 2019. Environ 450 000 Roms vivent en Slovaquie. Ils représentent environ dix pour cent de la population et sont la plus grande minorité du pays. Cependant, les enfants commencent déjà avec des difficultés. Selon une étude de l'Union européenne en 2022, 2/3 des enfants Rom vont dans des écoles où seuls des enseignants Rom enseignent. La jeune fille du conte de fées fréquente également une école entièrement Rom dans le camp. Les enfants parlent souvent le romani, la langue des Roms, avec leurs parents à la maison. Comme il n'y a pas de jardins d'enfants pour eux, leur connaissance du slovaque est souvent pauvre lorsqu'ils commencent l'école. Ils sont inscrits dans des écoles spéciales que seuls les Roms fréquentent. Le matériel scolaire en neuf ans correspond au contenu que les enfants slovaques apprennent en quatre ans. En raison de cela, il est presque impossible de fréquenter l'école secondaire. La discrimination et le difficile accès à l'éducation empêchent les jeunes Roms de briser le cercle vicieux de la pauvreté. Selon le ministère de l'Intérieur slovaque, 48 % des Roms sont au chômage. La plupart du temps, ils obtiennent des emplois journaliers. Ils n'ont pas de routine régulière et n'ont aucune perspective d'amélioration. Ces perspectives rendent la vie difficile à supporter. Le désespoir a conduit de nombreux jeunes à devenir dépendants de l'alcool ou de la drogue. Aucun groupe de population en Europe ne doit vivre dans des conditions plus inhumaines. En moyenne, ils meurent dix ans plus tôt que les autres Slovaques. La triste réalité pour les filles du ghetto Rom de Trebišov est que la plupart des princesses n'ont pas de diplôme d'études secondaires, ont leur premier enfant avant d'être majeures, ne quittent jamais le camp et luttent pour survivre toute leur vie.

 

Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
6
9
10
11
13
14
15
16
17
18
19
20
23
24
26
27
29
30
Au service de la photographie depuis 2001