A+ A A-

Jack Solle Interview

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie ?:

J'ai toujours été attiré par l'image. Cinéphile averti, c'est tout d'abord via ce medium que je me suis nourri depuis le plus jeune âge. J'ai ensuite progressivement été porté par mon goût pour le journalisme et naturellement vers sa dimension graphique.

National Geographic, Geo, tous ces magazines auront bercé mon imaginaire. Raconter des histoires à travers les images, c'est avant tout cette relation qui a toujours été au coeur de cette passion pour la photographie.


Quel a été votre parcours pour devenir photographe ?:

Je suis autodidacte, dans le sens où je n'ai aucune formation académique en relation avec la photo. Fin 2012, alors en plein cursus d'école de commerce, je fais la connaissance du photo-journaliste Reza, que nous faisons venir avec mon association d'alors pour organiser une conférence au sein de mon école. Après de longs échanges, il me propose un stage de découverte dans l'agence parisienne Webistan, et à la fin de celui-ci m'offre mon premier appareil photo digne de ce nom.

Cette rencontre, et ce geste auront changé ma vie. Cela précédait un échange universitaire à Shanghai et un voyage de 4 mois en Asie du Sud-Est, mon premier road-trip.

En décembre 2015, vient mon projet actuel "Across America", un voyage photographique qui n'est toujours pas terminé. Plus qu'un projet photo, c'est un vrai projet de vie qui m'anime au quotidien.


Comment vous définissez-vous en tant que photographe et avez-vous un thème de prédilection ?:

Voyage, reportage, nature, humain, animal, .... Je pourrais énumérer une liste infinie de mots comme on définit aujourd'hui sa liste de #hashtags sur les réseaux sociaux.

Je photographie avant tout ce que je vois et ce que j'aime : les grands espaces, les initiatives d'aujourd'hui et de demain, les modes de vie en danger, où encore la beauté de notre Terre.

Quels sont les photographes qui vous ont inspiré ?:

Un grand nombre de photographes m'ont laissé un souvenir impérissable, grâce à leurs clichés, mais pas seulement : Steve McCurry, Yann Arthus-Bertrand ou encore Henri Cartier-Bresson de par leurs vies et pour ce qu'ils représentent. La biographie de Cartier-Bresson est d'ailleurs l'un des livres qui me suit partout.

Aujourd'hui je suis davantage tourné vers le travail de jeunes photographes français, comme Brice Portolano ou Alex Strohl, qui ont chacun un langage photographique unique que je retrouve chez peu.

Et enfin Reza, parce que Reza.


Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?:

Si vous me permettez j'en citerai non une mais trois.

La première c'est le portrait de cette femme Hmong, femme sans âge que j'ai rencontré l'espace d'un instant dans les montagnes du nord Vietnam. Sans elle, je ne serai d'ailleurs pas ici à répondre à ces questions. C'est la première photo où j'ai vraiment ressenti quelque chose de fort, entre fierté d'avoir pris ce cliché et humilité face à ce regard qui s'était offert à moi. C'est ce jour-ci que j'ai décidé de devenir photographe.

La seconde, c'est un cliché de deux chevaux s'entrechoquant, non loin d'Ushuaia en Terre de Feu argentine. C'est avant tout la violence de la scène contrastant avec le calme de ce paysage de bout du monde qui m'aura frappé.

La troisième et dernière, c'est également une photo que j'ai réalisée en Argentine. La chute d'un morceau du gigantesque glacier Perito Moreno, monstre de glace et l'un des derniers glaciers au monde qui croît encore...

Ces trois photos représentent pour moi les trois raisons pour lesquelles j'aime la photographie et pourquoi je voyage. L'homme, la nature et notre Terre, seule et unique.


Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir photographe pro ?:

De la volonté et investir dans une bonne paire de chaussures.

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler ?:

Toujours le même : "Across America". Ce projet que j'ai pensé depuis presque trois ans et que j'ai entrepris en Décembre 2015 structure encore et toujours mon quotidien.

Depuis Ushuaia jusqu'en Alaska, de la fin du monde à la dernière frontière, le continent américain m'a ouvert ces bras, et avec lui autant de cartes postales sublimes que de contrastes sociaux saisissants.

CONTACT AUTEUR

Site Internet : https://www.acrossamericaphoto.com/

 

jack solle interview