A+ A A-

Massimo Trotta

Trotta Massimo

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie ?:

Aucune certitude de ma première fois, tant cela remonte loin dans mon enfance.

Quel a été votre parcours pour devenir photographe ?:

Enfant, j'empruntais déja la caméra à mon papa. Puis vers le secondaire, j'ai commencé sérieusement à m'intéresser à l'image fixe. J'ai fait mes premiers voyages scolaires en Italie et au Canada équipé de plusieurs appareils jetables (qui à l'époque faisaient un peu la loi, avant l'avènement du numérique et du marketing que l'on connait aujourd'hui).

Je me suis acheté mon premier reflex numérique avec quelques accessoires quelques jours après mes 17 ans, sans avertir mes parents (c'était un investissement conséquent et mon papa était largement contre). C'était un Nikon D50 (6MP .. il faut se remettre dans les standards de l'époque #souvenirs#), que j'ai rapidement doublé d'un D70s, vu que je travaillais déja avec d'un côté un 24-70 et de l'autre, le 70-300 de chez Sigma (des optiques limitées, mais pour débuter, c'était l'idéal).

Depuis, je n'ai eu de cesse d'évoluer et de continuer mon apprentissage, via une formation en photographie après mon cursus dans l'hôtellerie entre autres. J'ai décidé de me mettre à mon compte en tant que photographe en 2008.

Comment vous définissez-vous en tant que photographe et avez-vous un thème de prédilection ?:

Je suis amoureux de "la" bonne image. J'aime prendre mon temps et maitriser la prise de vue pour mes travaux personnels. Je privilégie d'ailleurs le moyen-format argentique quand je ne suis pas pressé par un contrat ou des obligations techniques et professionnelles.

Je suis donc équipé pour se faire de 2 Mamiya (ma seule infidélité à Nikon). Me permettant de pratiquer avec beaucoup de rigueur de la macro et du paysage.

Quels sont les photographes qui vous ont inspiré ?:

Doisneau, Capa et, bien entendu, Vincent Munier pour ses travaux dans le Jura (tétra en particulier) et ses clichés, majestueux, de harfang.

Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?:

Étonnament, je me sens plus à l'aise dans la photo de nature et en macro, mais mes clichés préférés se situent plus souvent dans la catégorie "mode".

Je suis un brin timide (mais je me soigne), et pourtant, j'adore mettre en avant la personnalité des modèles que je mets en boite.

Une de mes photos préférées du moment est celle mise en lien avec cet article, réalisée l'automne passé.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir photographe pro ?:

Avant de vouloir passer "pro" (N° SIRET ou TVA), assurez-vous au mieux de connaître un minimum le métier et les bases de la photographie. La formation n'est pas obligatoire, mais elle ne peut-être que un "mieux" pour une activité professionnelle aussi complête que la photographie.

Une formation ou du moins des connaissances dans le commercial sont aussi un atout crucial pour qui veut aller assez loin dans le métier. Sachant que l'on ne passe souvent que 20% de notre temps à faire de la photo, le reste du temps étant de la retouche ou des activités de recherche de clients, il faut savoir tenir dans la durée.

Aussi, continuez à vous former et à pratiquer la photo au jour le jour. La Photographie est un art en perpétuel mouvement. Se reposer sur ses lauriers est une chose à ne jamais faire dans cette activité qui passionne.

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler ?:

Je suis en train de composer un projet traitant des personnes atteintes de trisomie 21 et d'autres pathologies un peu "lourdes". Ce projet vise à poser un regard différent sur ces personnes souvent très attachantes.

Au delà de ces physiques et de ces idées préconçues, il y a en effet une personnalité et une âme que l'on ne mesure pas souvent chez la personne malade. Via une série de séances photo, je souhaite donc mettre en avant ces personnalités.

CONTACT AUTEUR

Site Internet : https://www.facebook.com/capajr505