A+ A A-

Irving S. T. Garp

Photo Irving S. T. Garp

Quelle a été votre première rencontre avec la photographie ?:

"A Bras le Corps" est ma première photo. Elle met en scène une petite fille manchote qui tient dans ses bras une poupée dont elle a arraché le bras. Elle a aussi arraché le bras de son ours en peluche et de ses poupées Barbie. Le modèle est ma fille Leslie.
Postée sur plusieurs sites, "A Bras le Corps" suscita de nombreuses réactions positives et négatives. Habitués à voir défiler des photos de petits chats, de paysages et de bambins souriants, certains furent séduits et d'autres choqués par cette surprenante mise en scène. D'ailleurs, en était-ce une ou la petite fille était-elle réellement manchote ?

J'ai ainsi tout de suite compris que l'univers photographique que je m'apprêtais à créer ne laisserait personne indifférent.

Quel a été votre parcours pour devenir photographe ?:

À la base, je suis un littéraire. J’ai toujours aimé écrire, mais l'écriture me prenait beaucoup de temps et m’occupait trop l'esprit. À la différence, la photo est un art « rapide et facile ». J'avais des idées en stock et plutôt que de les ranger dans un tiroir, j'en ai fait des photos. La photographie est un art très fort, car l'on peut raconter une histoire en une seule image, alors que l'écrivain aura besoin de nombreuses pages, le réalisateur de plusieurs kilomètres de pellicule…

Comment vous définissez-vous en tant que photographe et avez-vous un thème de prédilection ?:

La ligne directrice entre mes différentes séries photographiques est la vie de tous les jours. Je travaille un peu comme un caricaturiste.

J’aime que mes photos interpellent le spectateur, qu’elles ne le laissent pas indifférent, que ce soit de manière positive ou négative. Elles doivent le faire réagir.

Je suis l'antonyme de Barbara Cartland : je ne vois pas la vie en rose !

Si mes photographies sont en couleurs, je les saupoudre d’une pointe d'humour dont la palette va du gris clair au noir charbonneux.

Toutefois, à bien y regarder, mon univers n’est pas aussi sombre qu’il n’y paraît. Je (dé)peins la vie et force ses traits, mais si on se donne la peine de gratter le vernis sombre de mes photos, on peut découvrir en-dessous des couleurs plus vives, celles de l’espoir.

Quels sont les photographes qui vous ont inspiré ?:

J’ai décidé de me lancer dans l’aventure photographique après avoir découvert le magnifique travail de Dorothy Shoes, et notamment une de ses photos intitulée « L’Objecteur de Conscience ».

Je puise toutefois mon inspiration dans la littérature.
Mon pseudonyme, Irving S. T. Garp, est une référence à l’écrivain américain John Irving et son roman « Le Monde selon Garp » (« The World according to Garp »).
Il arrive dans les livres de John Irving les pires catastrophes au milieu d’une phrase où on ne les attend pas, dans une banale scène de la vie quotidienne.
J’essaie modestement de reproduire ce processus de création dans mes mises en scène photographiques. J’y introduis un élément décalé qui permet d’y apporter une autre dimension, un deuxième voire un troisième degré.
En dehors de cela, je fuis toute influence photographique. J’essaie au contraire d’apporter un regard neuf et original sur la photographie, ce qui n’est pas toujours chose aisée.

Parmi toutes les images que vous avez réalisées, quelle est votre photo préférée et pourquoi?:

Ma photo préférée est toujours celle que je m’apprête à réaliser. La photographie n’est que le support de mon imagination.
Mon véritable plaisir est de trouver une idée originale et de la mettre en scène après avoir trouvé le décor, les accessoires et le modèle qui convient le mieux.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir photographe pro ?:

Je conseillerais à ces personnes de croire en elles...
De ne pas se laisser décourager par les critiques négatives. Beaucoup de "faux-tographes", jaloux ou frustrés, se complaisent à systématiquement détruire le travail des autres.
D'accepter les critiques lorsqu'elles sont positives et judicieuses...
De ne pas hésiter à frapper aux portes, réelles ou virtuelles, pour faire découvrir son travail...
D'oser oser…
Toutefois, au delà de la maîtrise de la technique, je crois qu'il est très important d'avoir son propre univers. Beaucoup de photographes ont tendance à trop s'inspirer de ce qu'ils voient dans les magazines ou sur Internet, et font du « copier-coller » .

Avez-vous un projet en cours ou à venir dont vous souhaitez nous parler ?:

Je travaille actuellement sur une série intitulée « Cafés frappé(e)s) » qui met en scène des femmes buvant leur première tasse de café le matin.

CONTACT AUTEUR

Site Internet : https://irvingstgarp.wixsite.com/pictures