fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Janol Apin

Janol Apin


http:/www.janol-apin.com


Par : Frédéric Brizaud


Le talent et l'humour du photographe Janol Apin ont retenu notre attention, au travers de son site www.janol-apin.com mais aussi de l'ouvrage Métropolisson qu'il a publié récemment. Il répond à nos questions.


Vous avez récemment publié votre livre "Métropolisson" qui met en scène avec beaucoup d'humour quelques stations de métro parisiennes. Comment vous est venue cette idée?


photographieUn jour, l'esprit libre, je voyage en métro, la rame arrive à la station Richard Lenoir. Mon regard s'arrête sur un Africain qui pose sur le quai, juste sous le panneau. Je trouve ça rigolo. Je pense tout de suite à Marius, un copain antillais toujours partant. "Dis, Marius, ça te brancherait de faire une photo pour moi dans le métro ?"

L'idée fait son chemin. Je demande à Didje, graphiste, de réaliser un tee-shirt blanc imprimé RICHARD. Il s'exécute. Et un beau jour, à la main un appareil photo, une cellule autour du cou, je me retrouve avec Marius sur le quai de la station. Je lui demande de s'installer, je file sur le quai d'en face et je cadre la scène. D'abord horizontal, puis vertical, puis horizontale. C'est forcément horizontal.

Combien y-a-t-il de stations de métro à Paris ? En me plongeant sur la carte du métro, je m'aperçois qu'elles sont en fait très nombreuses, près de quatre cents. Y a du pain sur la planche ! Je téléphone à Didje. "Salut Didje, ça te brancherait de faire une photo pour moi dans le métro ? Peux-tu apporter un seau si tu en as un. Demande à ton frère de venir si ça le tente."

Alors je me retrouve avec Didje et Cyrille sur le quai de Monceau. En photographiant ces deux frangins, je me surpris à rire. Autour de moi, des gens intrigués observaient la scène. A leurs réactions, on dirait que ça marche !

"Salut ma poule, tu sais faire des pompes ?" Ainsi de suite…

Avec le soutien de la RATP, de stations en stations, d'amis en amis, j'ai réalisé cette galerie de portraits un peu folle. Je n'oublierai jamais ces bons moments passés sur les quais ni la remarque d'un anonyme : "Depuis que j'ai vu vos photos, je ne vois plus le métro de la même façon".


Même si les photos paraissent très spontanées, on imagine qu'il y a un gros travail de préparation derrière. Pouvez-vous nous en dire plus sur les moyens techniques (matériel, montage numérique?) et humains mis en oeuvre pour réaliser ces images?


C'est vrai, pour réaliser  les 110 photos du livre, il y a du boulot. D'abord la recherche, se plonger dans l'histoire du métro, trouver une station et une idée sympa.  Plus tard il faut mettre un visage sur l'idée. Soit  je pioche dans mon cercle d'amis, soit  par le biais de rencontres je propose la photo et ça marche !! le temps de le convaincre d'aller faire le con déguisé sur le quai du métro, je me rencarde sur le costume ou l'accessoire indispensable. Une fois que tout est sous contrôle, il faut trouver une date, une heure. Le rendez-vous est pris. Je mets un film HP5 Ilford 36 poses dans mon Nikon F2 , je contrôle mes objectifs, 24 mm et 50 mm, je teste ma cellule Minolta V  et j'enfourche ma moto pour rejoindre ma future photo.  Clic clac !!  La séance ne dure pas plus d'un quart d'heure. De retour à la maison, je sors la chimie. Je développe le film, je tire une planche contact  et je me pose. Je pense que c'est le meilleur moment  de cette aventure, le choix de  LA  PHOTO. A ce moment je sors l'agrandisseur et la magie opère.


Sur votre site vous présentez également une série sur des comédiens comiques célèbres photographiés dans une salle de bain, et une série très drôle intitulée : Le tour de Marie-France. Vous définissez-vous comme un "photographe comique", au même titre que d'autres se disent "photographes portraitistes" ou "photographes de mode"?


Je ne me considère pas comme un photographe "comique" mais pour un photographe. J'ai commencé ma carrière à l'AFP (Agence France Presse) à photographier l'actu parisienne ou à chaque photo  nous étions dix  reporters à prendre le même et le meilleur cliché. J'ai eu rapidement  le besoin de faire des photos que personne ne faisait. Pas facile !!! J'ai enfin décidé de faire mes propres sujets et de parler un peu de moi ! C'est mon univers photo qui  résume le plus ce que je suis .En fait, c'est moi le comique, pas mes photos !!


Pouvez-vous nous parler de votre prochain projet annoncé sur votre site : La course de petits vélos ?


photographieLes petits vélos !!!!  C'est une histoire de longue date. Gamin, sur la plage, je jouais avec les copains aux courses de petits vélos. Dans le sable on trace un circuit. Une bille et une pich'nette et la course est lancée !! Adulte, je n'ai pas perdu le sens de cette fête. Tout d'abord en rendant hommage aux coureurs du Tour de France et après en me faisant plaisir. J'ai photographié les petits vélos en décor naturel, puis sur le corps d'une femme. Cherchant de nouveaux décors, j'ai construit un circuit  de bille sur lequel je pouvais travailler en studio et inviter mes potes à refaire l'étape du jour. Je lance donc un appel à tous les fondus de courses de billes de Paris qui seront les bienvenus lors de la prochaine étape !

 


Chronique par Frédéric Brizaud


Site : www.photophiles.com
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.