Welcome visitor you can log in or create an account

fb logo twitter logo  instagram logo ytb logo

A+ A A-

Epson Stylus photo PX800FW

Appareil multifonctions, comprenant une imprimante, un copieur, un scanner et un télécopieur.

Il y a quelques années, la mode des appareils informatique tournaient autour du gris. Puis vint le noir et lorsque je déballai cet imposante machine qu'est l'Epson Stylus photo PX 800 FW, je ne pus m'empêcher de remarquer ce détail. Encore une de ces machine qui veut se confondre avec la concurrence. Mis à part HP qui continue à produire des machine blanches ou grise, on ne voit bientôt plus que du noir en terme d'impression. Est-ce pour faire ressortir le blanc du papier imprimé? Blague à part, cette machine « à tout faire » a quand même un petit air sinistre. Bien que les angles soient arrondis, elle a un aspect géométrique et froid, ce qui n'arrange rien à son aspect. Mais est-ce qu'on achète une imprimante à tout faire pour décorer son bureau ?photographie


C'est donc dans ses capacités que nous allons devoir trouver les arguments qui permettront à l'acheteur potentiel de se décider. Comme l'imprimante porte le titre « Photo », il semble évident que la qualité de sortie des impressions doit être de qualité conséquente. C'est également ce qui explique que l'appareil s'appuie sur 6 cartouches séparées d'encre pigmentées, réparties entre les 4 habituelles cyan, magenta, jaune, et noire accompagnées d'un cyan clair et d'un magenta clair. Bien que cette technologie des deux encres claires date un peu, il semble que ces encres pigmentées répondent encore favorablement aux exigences de l'impression en qualité photo. L'impression se fait d'ailleurs à5'760 x 2'440 dpi ce qui est également un bon gage de qualité. Bien que le fabricant annonce une vitesse d'impression pouvant atteindre 40 pages par minutes tant en noir qu'en couleur, c'est rarement le cas et les nombreuses impressions réalisées n'ont jamais tenu cette cadence. J'irai même jusqu'à dire que je la trouve un peu lente. Mais la qualité a ses exigences par lesquelles je veux bien passer, sachant que quelques secondes de plus ou de moins n'y changent finalement pas grand chose. Surtout que ce genre de machines est plutôt destiné à un usage domestique voire de bureau mais pas forcément intensif.photographie

Lorsque la machine fut installée sur le bureau, mais pas encore branchée ni connectée à mon PC, j'ai cherché les boutons de contrôles de cette machine. A par le bouton de mise en service, je ne voyais qu'un écran, enfoncé dans le côté de l'appareil. Je me souvins alors du « RTFM » (Sigle anglais bien connu des installateurs – Pour ceux qui ne le connaissent pas, il figure sur Wikipedia)  que me répétais souvent un de mes professeur et un rapide parcours du manuel m'appris que cet écran est en fait la centrale de commande de la machine. Ce petit moniteur est un écran tactile, très bien conçu et qui se lève jusqu'à 90° pour former une sorte de pupitre de commande facile à manipuler, même avec de gros doigts. On remarquera, au passage, sur la même face que l'écran, une série de fentes destinées à la lecture de toutes sortes de cartes mémoire. Sous l'écran, une porte de déploie pour servir de réceptacle au papier imprimé. Il peut paraître mince mais à l'usage il est largement suffisant. Particularité supplémentaire, lorsqu'on désire imprimer la surface d'un CD, il suffit de l'indiquer sur le panneau de contrôle et une plaque ayant un relief prédisposé pour l'insertion de CD s'avance au dessus du bac à papier. Le dessus du couvercle parait plat et lisse lorsqu'il est en position fermée mais une simple pression du doigt le transforme en chargeur automatique pour le fax ou pour le scanner. photographie
La fonction du scanner peut s'effectuer de deux manières: soit par l'utilisation du chargeur automatique, soit par dépôt du document sur la vitre. On peut ainsi facilement scanner plusieurs document à la suite. La résolution du scanner est appréciable pour un usage photographique car elle atteint 4800 x 4800 dpi. Cette résolution est également utilisable pour la copie.
Ayant connu les premiers télécopieurs et autres appareils de transmission d'images où l'on devinait à peine les contours entre deux points soit noir soit blanc (mais jamais gris), cela fait sourire de voir arriver un document faxé en couleur. Et en plus avec la résolution de l'imprimante, transmettre à distance un document en qualité photographique! Bon d'accord, tous les appareils multifonctions incluant la télécopie le font mais tout de même, quelle évolution!

photographieA force de parler des capacité de ces appareils, on en vient à se demander s'il n'y a pas quelque chose que la technologie a oublié ? Et, effectivement, ce qui peut paraître pour certains relever du détail, s'avère à la longue un critère important, surtout lorsque l'usage de ces machines est assez fréquent. Tout d'abord, je n'apprécie pas trop cet aspect plastique léger qui me donne une impression de mauvaise qualité ou d'article bas de gamme. Certes, l'aspect de loin, lisse et mat est optiquement agréable mais de près cela fait un peu léger malgré le volume imposant de la machine. Puis, lorsqu'on manipule les différents éléments mobiles, le plastic a tendance à claquer au point qu'on se demande si c'est solide et résistant. Le même bruit se produit d'ailleurs au chargement des feuilles de papier au début de l'impression ce qui laisse chaque fois planer le doute sur la sortie effective de ce papier (va t'il rester coincé ?). Enfin une remarque plus importante, mais qui pourrait aussi s'adresser à d'autres fabricants, concerne la quantité d'encre disponible dans les cartouches. Celles dont je disposais étaient pleines et différaient de celles fournies d'origine (dont certains avouent qu'elles ne sont pas pleines). Les normes d'usine m'indiquent une utilisation sur plus de 250 pages, alors que ma cartouche d'encre noire s'apprêtait à rendre ses dernières gouttes à la fin de mon test, après moins de 100 pages imprimées. C'est peu!

Contrairement à beaucoup de machines Epson, le passage du papier n'est pas direct depuis le fond de la machine (en général le papier est disposé de manière quasi verticale et passe directement dans les rouleaux, gardant sa surface imprimable toujours sur le haut). La réserve de papier  se situe dans un bac sous la zone d'impression, (comme les imprimantes laser, par exemple) si bien que le papier tourne sur 360° verticaux autour d'un cylindre avant d'être imprimé. C'est ennuyeux car le papier épais doit être enfilé feuille par feuille au dos de la machine dans une baie prévue à cet effet. On ne peut pas non plus adosser la machine contre un mur ou un meuble si on veut pouvoir utiliser cette possibilité. La machine peut être équipée, en option, d'un mécanisme permettant l'impression recto-verso dont je ne disposais pas mais qui peut s'avérer intéressant. Reste à savoir si la qualité de cet équipement est la même que l'appareil, ce qui à mon avis risque d'être pénalisant, si c'est le cas.


photographieEn conclusion, je constate que cette machine volumineuse permet d'accomplir une quantité de travaux informatiques, est simple à utiliser et conviviale mais pêche par ses aspects trop légers et un peu bas de gamme, surtout au vu du prix de l'ensemble. Ses nombreuses possibilités, connectiques, et capacités de travail (chargeur automatique, impression sur CD, etc.) en font cependant une machine utile pour occuper une place moindre que les 4 appareils qu'elle comporte s'ils étaient installés isolément.

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique

Test et article réalisés par Rémy Pilliard
Images d'auteur ou fournies par FujiFilm

Remy PilliardPour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique
Chronique par Rémy Pilliard
Photographies d'auteur
Site : http://www.d-aprilli.net/
E-mail : remy.pilliardATphotophiles.com  (remplacer AT par @)