A+ A A-

Josef Koudelka

  • Published in Biographies

Joseph Koudelka

Par Eric Janvier

photographie"L'oeil sauvage" ou "Une vie de bohème"
Josef Koudelka est mondialement connu pour son travail sur les gitans.

Il a sillonné l'Europe de l'Est, l'Angleterre, l'Irlande, l'Espagne et la France pour rendre compte des différents rituels de cette communauté et de sa vie au quotidien : naissance, mariage, funérailles... Mais ce serait oublier son militantisme aux côtés des opposants tchèques à la tentative de "libéralisation" avortée de Dubcek en 1968.

Koudelka est né le 10 janvier 1938 à Boskovice en Moravie*. C'est un ami de son père, boulanger de profession, qui l'initie à la photographie en 1952. Il réalise alors ses premiers clichés de sa famille et de ses amis avec un vétuste appareil 6X6 en bakélite.Tout en suivant des études d'ingénieur aéronautique de 1961 à 1967, il noue beaucoup de contacts et entreprend de fixer les gens du voyage sur la pellicule: c'est une véritable peinture documentaire qu'il nous livre alors sur les us et coutumes de ce peuple à la forte identité.

photographieEn 1967, il abandonne l'université pour se consacrer pleinement à sa passion, encouragé en ce sens par l'impact de ses photos novatrices et par sa rencontre avec la critique d'art Anna Farova, qui deviendra son amie et collaboratrice.
* La Bohème (province de la Tchécoslovaquie) fut adjointe en 1939 à la Moravie (située au centre de la Tchécoslovaquie) pour former un protectorat allemand. Celui-ci ne fut dissout qu'en 1945.
Le 20 août 1968, les troupes du Pacte de Varsovie envahissent Prague : ces évènements tragiques donnent lieu à un poignant témoignage, dont les images réussissent à parvenir clandestinement aux Etats-Unis. Le célèbre photographe Elliott Erwitt en fait un court métrage pour la télévision américaine sans mentionner le nom. Parallèlement à cet engagement militant, il travaille en free-lance pour le Théâtre Divaldo de Prague et c'est grâce à cette expérience qu'il va acquérir la maîtrise de la mise en scène de ses sujets.
Toujours apatride, Koudelka quitte en 1970 la Tchécoslovaquie et se réfugie en Angleterre où il immortalise les fêtes religieuses et populaires.

photographieIl devient en 1971 membre de l'agence Magnum* et se lie d'amitié pour Henri Cartier-Bresson et Robert Delpire. Ce dernier remarque la composition dramatique de l'œuvre de Koudelka et édite son premier ouvrage : "Gitans : la Fin du voyage", qui sera récompensé trois ans plus tard par le prix Nadar.
Il s'installe en France en 1980 où il sera enfin naturalisé en 1987. Son talent à se faire le défenseur des minorités culturelles et l'ingénieuse utilisation du noir et blanc dans ses photographies conduit la Datar* à lui confier un reportage sur le paysage urbain et rural français. Il va alors choisir le format panoramique et mettre tout son talent au service de sites menacés par l'industrialisation. Le fruit de son travail est exposé en 1988 au Palais de Tokyo à Paris et à l'International Center of Photography de New York.

* La particularité de cette agence est qu'elle est la propriété des photographes eux-mêmes, assurant ainsi leur indépendance financière et éditoriale.

photographieAprès vingt ans d'exil, Koudelka regagne sa terre natale en 1990 où il dépeint l'univers de la sidérurgie : ses images sont rassemblées dans une exposition et un livre intitulés "Le Triangle Noir".
Il accompagne le cinéaste grec Théo Angelopoulos sur le tournage de son film "Le Regard d'Ulysse", une longue errance dans les Balkans.
En 1996, il témoigne une fois encore de son intérêt pour l'environnement en photographiant les ravages causés par l'exploitation minière dans les pays de l'Est.
Son œuvre aux noirs intenses et aux cadrages étudiés fait de Josef Koudelka un maître incontesté de l'humanisme.
Celui qu'André Breton surnommait "L'œil sauvage" vit depuis plusieurs années en France où il est représenté par Magnum.

photographie* La Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Action Régionale a pour mission de préparer, d'impulser et de coordonner les décisions relatives à la politique d'aménagement du territoire conduite par l'Etat.

Points de repère :

1961 : Première exposition à Prague.
1975 : Exposition au Musée d'Art Moderne de New-York.
1984 : Exposition à la Hayward Gallery de Londres.
1987 : Le Ministère de la Culture lui remet le Grand Prix National de la Photographie.
1992 : Il est nommé chevalier des Arts et des Lettres.
1998 : Il reçoit la médaille du centenaire de la Royal Photographic Society de Barth en Angleterre.
2002 : Rétrospective de son œuvre aux 33èmes RIP d'Arles.

Sources :

 

Bibliographie sélective :

Gitans : La Fin du voyage (Editions Delpire)
Exils (Centre National de la Photographie)
Mission Photographique Transmanche (Editions de la Différence)
Prague 1968 (Centre National de la Photographie-Photo Poche)
Chaos (Editions Nathan-Delpire)

DVD :
Contacts volume 1 : La grande tradition du photo-reportage (Arte Vidéo)

Sur Internet :

www.magnumphotos.com
www.masters-of-photograpy.com
www.gallica.bnf.fr

Pour en savoir plus sur l'auteur de cette rubrique :

Chronique par Eric Janvier
Photographies d'auteur
Site : http://www.leica-gallery.net/ericjanvier/index.html
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les vidéos :